Dans quelques années, il sera banal de nommer des femmes dans les Conseils d’administration ou dans les Comex. En attendant, pour créer cette culture nouvelle, donnons un coup de pouce en instaurant des quotas de femmes dans les CA. Les pays nordiques, qui ont adopté ce mécanisme, affichent une grande satisfaction. Les quotas invitent à la mixité. En faisant entrer des femmes au sein des Conseils, on leur ouvre également d’autres compétences : RH, services juridiques, numérique, Responsabilité sociétale des entreprises (RSE)…

Notre invitée pour le deuxième atelier de ce chantier est Lucille Desjonquères.

Lucille Desjonquères a d’abord été Directrice Marketing dans les biotechnologies et la santé avant de se lancer dans la création d’une structure de recrutement avec son époux Michel Dumont, « chasseur de tête » et ancien banquier. Ce virage vers le domaine des Ressources humaines a été pour Lucille Desjonquères aussi passionnant qu’enrichissant.

Lucille Desjonquères et son mari ont vu dans la loi Copé/Zimmermann l’opportunité de créer un pôle dédié à la féminisation des conseils d’administration en bâtissant un vivier de femmes éligibles nommé « Femmes au Cœur des Conseils ». Depuis, ils cherchent à s’entourer de partenaires également engagés dans l’idée de récompenser et mettre en avant les femmes talentueuses.

Ateliers du chantiers

Consulter les détails des autres ateliers du chantier « Quelle place pour les femmes dans l’entreprise du bien commun? »

Unlocked Party

Chantier : « Quelle place pour les femmes dans l’entreprise du bien commun »- 7 mars 2017

Photos