Le mercredi 5 novembre, dans le cadre du traditionnel «petit déjeuner personnalités», Entreprise et Progrès a invité Florence Lautrédou.

Cette dernière a présenté aux membres de l’association son dernier ouvrage «cet élan qui change nos vies: l’inspiration », Édition Odile Jacob, 2014.

Tout d’abord, Florence Lautrédou est revenue sur l’évolution du concept d’inspiration. Auparavant, pour Rimbaud, Picasso…, l’inspiration se travaillait[1]; cette inspiration était également perçue comme réservée à une certaine élite.  Actuellement, chacun peut estimer – et déclare – qu’il a été bien inspiré à tel ou tel moment. Ce concept s’est démocratisé.

Ensuite, dans le temps imparti, Florence Lautrédou nous a détaillé les dix principes clés de l’inspiration.

  • Il est important de se connaître soi même, et ce, vis à vis de trois aspects majeurs:

– notre mode de ressourcement se trouve-t-il dans la solitude ou par le lien social ? (intraversion / extraversion)

– face à une situation donnée, réfléchissons nous et agissons nous de manière analytique ou intuitive ?

– Les archétypes. Quelles sont les personnes (réelles ou fictives) dont nous sommes admiratifs ?

Il est essentiel « d’assainir sa psyché », de ne pas ressasser (obsession) les mêmes idées.

  • Il est essentiel « d’assainir sa psyché », de ne pas ressasser (obsession) les mêmes idées.
  • Il faut savoir être disponible. Prendre le temps de réfléchir, de « sortir la tête du guidon ».
  • Nous devons faire preuve d’humilité. En règle générale les personnes les plus inspirantes – et inspirées – sont les personnes simples.
  • Il est fondamental de « voir avec le cœur » (avec son principe vital), de « rester ouvert à ses rêves ». En s’appropriant les propos d’Etty Hillesum[2], Florence Lautrédou évoque l’importance « d’avoir un soleil intérieur ».
  • Nous devons travailler nos talents. Quelles sont nos spécificités ? Comment en tirer avantage ?
  • Il est essentiel d’être présent dans son époque. Tout en restant nous-même, nous nous devons de repérer la sensibilité de l’époque dans laquelle nous vivons, de nous enraciner dans les réflexions de notre temps.

En effet, pour trouver l’inspiration, il faut connaître le monde, appréhender son fonctionnement, ses enjeux, ses aspirations…

  • L’attitude capitale du « rester en veille ». Nous ne pouvons nous permettre de sombrer dans la routine, nous devons entretenir notre curiosité et surtout à rester ouvert au changement.
  • Il est indispensable de choisir ses fréquentations. Nos relations doivent nous rendre énergiques. Pareillement, les informations que nous recevons doivent être choisies. (exemple: s’initier à l’art plutôt qu’aux divertissements télévisuelles afin de favoriser l’inspiration).
  • Le fait d’être généreux est consubstantiel à l’inspiration. Une attitude ouverte à l’écoute d’autrui contribue à l’inspiration.

L’ensemble des membres d’Entreprise et Progrès remercie Florence Lautrédou pour ses réflexions et ses conseils.

[1]   De plus, auparavant on estimait que la contrepartie à l’inspiration était la souffrance.

[2]   Femme de confession juive morte en 1943 à Auschwitz (Pologne).