Autour de Laurent Grandguillaume, député de la Côte d’Or, députés et dirigeants se sont retrouvés et ont échangé sur les conditions du retour à la croissance.

« La digitalisation et l’ubérisation du travail créent de plus en plus de travailleurs indépendants mais aussi des micro-travails. Le modèle du salariat n’est pas pour autant remis en cause par ces nouveaux travailleurs et les deux modèles co-existent.

Le problème est que certaines plateformes essaient d’avoir le monopole du travail indépendant. Face à ces bouleversements, les modèles sociaux doivent évoluer tout comme la conception que l’on a du travail. On se retrouve avec une multitude de nouveaux travailleurs et on va vers plus de flexibilité, mais il faut l’accompagner de plus de protection. Or pour le moment, ce n’est pas le cas.

Il existe des modèles qui permettent d’emprunter une 3e voie, en alliant souplesse et protection des personnes, et pourtant on ne parle pas assez de ces modèles. Le portage salarial est un très bon exemple.

Pour résumer, nous avons besoin de réformes pour prendre en compte ces évolutions et notamment les nouvelles formes de trajectoires personnelles, car les individus seront de plus en plus amenés à exercer plusieurs emplois au cours d’une carrière, et plus le même pendant 40 ans. Les travailleurs indépendants sont des prestataires qui ne sont pas toujours gérés par les Ressources Humaines même si certains groupes comme Renault ont intégré depuis longtemps la question de la relation avec les travailleurs indépendants. Ceux-ci réclament davantage de protection. Pour prendre en compte ces réalités et accompagner les mutations, il faut transformer les réglementations et mieux réguler.

Ce qui serait intéressant aujourd’hui, est que vous, les entrepreneurs, vous nous parlez de votre point de vue d’entrepreneurs sur ces sujets, sur les difficultés auxquelles vous êtes confrontés face à la genèse des nouvelles formes de travail.

Ce que nous proposons aujourd’hui c’est 4 témoignages : 2 témoignages de start-ups/d’entrepreneurs et 2 témoignages de grande société… »