Max de Chanterac est Directeur financier et travaille au sein du Groupe L’Oréal sur des sujets de gouvernance.

Il est aussi co-auteur de « 20 propositions pour réformer le capitalisme » (Flammarion) et administrateur d’un cabinet de conseil en stratégie et performance durable. Après ses études à HEC, il intègre l’Oréal en 1992. Contrôleur de gestion puis directeur financier en Europe de l’Est pendant 8 ans, il pilote ensuite la transformation RSE d’une filiale industrielle du Groupe en faisant d’un haut niveau de responsabilité environnementale et sociale, le facteur essentiel de la différenciation de l’entreprise et de sa croissance. Auprès de la Direction Générale, il participe actuellement aux questions de gouvernance ainsi qu’au développement des projets sociaux et sociétaux du Groupe. Toutes expériences qui lui ont permis de renforcer ses convictions: « J’ai constaté jour après jour à quel point la croissance économique a une dimension immatérielle et extra comptable ; à quel point il est nécessaire de développer du sens autour des activités de production ou de vente. Mettre l’homme au cœur de l’activité économique n’est ainsi plus seulement une affaire de conviction, mais aussi, de plus en plus, un véritable enjeu économique de l’entreprise.

Pour Max, « Il n’y a pas d’un côté l’économie qui dicte ses lois, et de l’autre le corps social qui doit s’adapter aux règles de l’économie, d’un côté les nécessités du court terme et de l’autre, les ambitions de long terme diluées dans le temps, mais un impérieux défi collectif qui commence dès aujourd’hui. L’objectif : que le client ne choisisse pas l’entreprise uniquement sur des critères de prix ou de performance produit, mais aussi sur des critères de responsabilité, de sécurité, de transparence et de confiance. Alors, le consommateur ne sera plus un simple objet d’étude comportementale, mais une véritable personne dans toute sa complexité.