« La stratégie, c’est fini ? »

Chantier parrainé par

 

La stratégie est l’allocation de moyens limités en vue de développer un avantage compétitif durable pour servir la mission de l’entreprise. A l’ère du numérique, de la révolution technologique permanente et des organisations horizontales, le leadership se confond-il toujours avec la stratégie ou faut-il inventer pour les entreprises de nouvelles formes de projection dans l’avenir ? Par quoi faut-il remplacer la stratégie ? Quelles solutions opérationnelles au service du bien commun ?

Les dates de ce chantier sont les suivantes :

  • Vendredi 15 septembre 2017 de 8h30 à 11h :  Le dirigeant du bien commun se réinvente pour le temps long

Les limites et les contre sens de la stratégie réactive. Thinking slow. Sens du temps long. Quel est le sens de l’entreprise qui ne contente plus de fabriquer des éléments de bien commun mais qui veut devenir un bien commun à part entière. L’entreprise sert à remplir son objet social.  Pour mobiliser, adopter une stratégie de la trajectoire plutôt qu’une stratégie du but. Attention au mythe de la vision. Apprendre à renoncer.

Intervenant : Michel Resseguier, président de Prosphères, président de Tati

  • Vendredi 29 septembre 2017 de 8h30 à 11h : Au-delà du numérique, les changements qui viennent

Au delà du numérique, quelles sont les disruptions que l’entreprise va rencontrer d’ici à 2030 ? Le numérique frappe les esprits mais masque les vraies disruptions. Le numérique a trois impacts : il réduit le coût des transactions, mais les dirigeants et leurs fonctions sont des transactions. Toute l’entreprise est une transaction qui corrige une imperfection du marché. Le numérique est un trou noir qui fait disparaître des objets et services, comme le GPS ou le CD disparus à l’intérieur d’un software. Le Big data Quel impact sur la stratégie ? L’entreprise n’est qu’un écosystème de transactions. Les acteurs internes à l’entreprise ont compris qu’ils pouvaient traiter directement. A quoi sert le leader dans ce monde de transactions réduites ?

Intervenant : Gilles Lévêque, DSI du groupe ADP

  • Vendredi 27 octobre 2017 de 8h30 à 11h : Le dirigeant doit savoir analyser les changements

Une compétence devient encore plus décisive pour le dirigeant : savoir reconnaître les changements. Ils prennent des formes de plus en plus nombreuses : continus, discrets, brutaux, exponentiels, ascendants (upward) ou descendants (downward) ? Une typologie du changement non linéaire, exploitable de manière opérationnelle.  Savoir faire un autodiagnostic.  Transparence.

Intervenant : Jean-Christophe Gabino, PDG de Fashion 3, ex-Directeur Général de Kiabi

  • Vendredi 24 novembre 2017 de 8h30 à 11h : La disruption comme stratégie

Il y aura toujours des tensions entre le contrôle et l’innovation. Plus une organisation a des règles et un cadre définis, plus elle risque d’être statique. Avoir une stratégie institutionnelle, c’est prendre le risque de priver d’oxygène l’innovation et l’amélioration continue, de ne jamais savoir comment une innovation aurait pu accélérer les choses. La question n’est pas de savoir si le plan stratégique est à 3 ou à 5 ans, si on le révise chaque mois ou chaque trimestre ou tous les ans mais si on est capable de le réviser dès qu’un événement extérieur majeur arrive sur l’écran radar. La valeur est dans le radar et dans le technicien qui regarde le radar, pas dans le plan.

Intervenant : Dominique Turcq, Boostzone, futurologue du management et de la stratégie

  • Vendredi 15 décembre 2017 de 8h30 à 11: Les secrets de l’agilité stratégique

La notion d’innovation et d’adaptation au monde extérieur par de nouvelles combinaisons d’innovations, pas forcément fondamentales, déviant un véritable élément de rupture stratégique, donc est au Cœur de la stratégie. C’est en ce sens que la disruption est une stratégie

Intervenant : Thierry Bolloré, DGA Renault

  • Vendredi 12 janvier 2018 de 8h30 à 11h : La stratégie dans un groupe chinois

Comment la culture chinoise, les usages capitalistiques chinois, impactent-ils l’exercice de
planification ? Sont-ils des leviers d’audace ou des facteurs de repli ?

Intervenant : François Quentin, Président de Huawei France

Les présidents du chantier

      Michel Rességuier est Président de Prosphères

Nicolas de Benoist est Directeur Insight-Led Experience

Ateliers du chantier