Marc Feuillée est revenu sur le longue histoire du Groupe « qui fête cette année ses 190 ans ». Le Journal a survécu grâce à sa grande capacité d’adaptation et d’innovation. « Au départ, Le Figaro est une espèce de Canard Enchainé anarchiste de droite, trop polémique et très littéraire ».

En matière d’innovation, dans les années 80, c’est le Figaro qui a inventé le supplément « week-end ».

La marque la plus puissante du Groupe est le quotidien le Figaro, « c’est l’arme et le code génétique initial » avec 20% du chiffre d’affaires du Groupe ; l’essentiel du chiffre d’affaires est réalisé en France.

Pour autant, Marc Feuillée a précisé que le chiffre d’affaires est trois fois plus important via le digital que via la version papier. C’est pourquoi aujourd’hui plus de 80% des investissements du Groupe se font en faveur du développement numérique (300 développeurs opèrent au Figaro sur un total de 1700 collaborateurs dans le monde).

« Dans les cinquante prochaines années, on souhaite que le Figaro devienne une des très grandes marques mondiales de l’information car nous avons un message, des valeurs et une manière propre de traiter l’information ».

Marc Feuillée a ensuite détaillé les activités du Figaro :

  • Publishing magazine
  • Hors-séries, guides, édition, voyage, billetterie (théâtre privé en IDF)
  • Services d’annonces : Emplois cadres, formation, immobilier.
  • La météorologie. Le Figaro a développé « la chaine de météo »

En ce qui concerne la publicité, 60% des revenus du journal viennent de la pub.

Qui sont les lecteurs du Figaro ?

L’âge moyen du lecteur du quotidien papier c’est 53-56 ans. L’âge moyen est de 10 ans inférieur sur le web et sur la version Android, c’est encore plus jeune.

Il y a deux types de lecteurs :

  • Les lecteurs acquis à la fin du 19ème/début 20ème: très fidèle, bourgeois, âgés
  • Des cadres dirigeants : lectorat d’idées

Quel est le positionnement du Figaro ?

Le Figaro souhaite être toujours plus ambitieux sur la version papier (enquêtes, débats d’idées avec les lecteurs…) et mettre accent sur les idées; de peser sans soutenir des écuries (lors des élections présidentielles de 2012 par exemple, le journal était trop identifié à Nicolas Sarkozy).

La stratégie du groupe est d’aller chercher des jeunes publics.

Selon un sondage 80% des français se méfient des hommes politiques et 78% vis-à-vis des médias. Comment l’analyser vous ?

Pour Marc Feuillée, cette défiance est généralisée sur toutes les institutions ; les médias étant des intuitions précise-t-il. Cette défiance est constante selon ce dernier pour autant elle ne se matérialise pas pour le Figaro. « Je n’observe pas de désaffection particulière ces dernière années de nos lecteurs et de notre audience ».

En vue des élections présidentielles de 2017, Le Figaro sera-t-il une force de proposition ?

« Force de proposition non mais volonté d’aiguiller, de comparer, d’analyser oui ».

 

Nos prochains événements

Décembre 2019

Aucun événement prévu prochainement

X

Nous utilisons des cookies afin de vous fournir une meilleure expérience de navigation. Vous pouvez également paramétrer les cookies.