Le dialogue social dans l’économie du futur

Travail et dialogue social…

pour l’économie du futur

 

Ce chantier sera animé par Jacques Kheliff (ancien directeur du développement durable de Solvay, ancien membre du bureau national de la CFDT).

 

Problématique : Qu’attendent aujourd’hui les salariés dans un contexte d’individualisme est accru où le « communautaire »  semble s’imposer comme nouvelle forme d’engagement collectif. Dans une économie mondialisée où les formes de travail et d’emploi (free-lancing et des indépendants) se multiplient, où le CDI recule, avec un impact fort sur les acteurs actuels du dialogue, comment organiser ce dialogue social Comment protéger tous les hommes et les femmes qui « travaillent » ? Quels nouveaux acteurs inviter ? Faut il élargir et passer au « dialogue sociétal » ?

 

 

Déroulé : 5 ateliers au siège d’Entreprise et Progrès, à raison d’un par mois à partir de septembre 2016, chaque atelier étant organisé autour d’un  intervenant extérieur sélectionné par le président du chantier et Entreprise et Progrès.

 

 

Première partie : dialogue social et performance:

 

Atelier n°1   Mercredi 7 septembre 2016 (12h00-14h30) chez E&P 

 

Dialogue social : Atouts et limites du modèle français face aux nouveaux enjeux économiques, numériques et sociaux ? Origine historique, acteurs, lieux du dialogue social, la loi et la négociation. Primauté aux syndicats vs modèles plus directs existants dans les autres pays… Expliquer pourquoi le modèle syndical a été choisi par la France en raison du rôle de l’état dans l’économie. Les autres modèles, le modèle allemand. Compte tenu des évolutions technologiques et surtout numériques, que va-t-il rester de ce modèle ?  Un modèle européen partagé est-il possible ?

Comment passer de la logique de contestation à la logique d’engagement contractuel ? Comment imaginer le glissement vers l’économie du futur ?

 

Intervenant : Jean-Denis Combrexelle (Président de la section sociale au Conseil d’État, ancien Directeur général du travail)

 

Compte-rendu de cet atelier du 7 septembre 2016

 

 

dialoguesocial-maelle1

 

Atelier n°2   Vendredi 30 septembre 2016  (12h00-14h30)  chez Solvay, 25 rue de Clichy

 

Le dialogue social comme levier de performance : le dialogue social doit avoir pour objectif la performance, entendue dans sa dimension financière et actionnariale, mais également sociale. Il doit favoriser la construction d’un sentiment d’appartenance et l’adaptation du projet collectif aux défis futurs. Il ne peut pas être restreint à sa dimension institutionnelle. Il engage la bonne marche de l’organisation dans son ensemble et doit se réinventer pour l’économie du futur.

 

Intervenant : Jean-Pierre Clamadieu (PDG de Solvay)

 

Atelier n°3      Mardi 8 novembre (12h00-14h30) à EP

 

L’économie du futur, c’est quoi ? Portrait des activités, des acteurs, des technologies, des opportunités et des risques de l’économie qui vient. Description des relations à l’œuvre.

 

Intervenant : Amandine Brugière (Fing) ou Nicolas Bouzou (économiste).

 

Deuxième partie : les pistes d’amélioration pour l’avenir  

 

Atelier n°4   Mardi 10 janvier 2017  (12h00-14h30) à EP

 

Nouvelles formes de travail et d’emploi, nouvelles formes d’entreprises à l’ère numérique

Nous allons tous être obligés de redessiner nos entreprises en fonction des nouvelles technologies et des évolutions de la société et de son rapport au travail. Quelles nouvelles formes d’entreprises vont émerger ? Quelles nouvelles formes de travail ?  Comment les organiser, les animer, les diriger ? Comment dialoguer avec les salariés ?

 

Intervenant : Thomas Bouret, DG Leroy Merlin France

 

 

Atelier n°5    Mardi 7 février 2017 (12h00-14h30) à EP

 

Quel dialogue social, quelles garanties dans l’économie uberisée ? 

La nouvelle économie est perçue comme une opportunité par quelques uns et comme une menace de précarité par beaucoup. Qui est capable d’y prospérer en sécurité ? Comment protéger les indépendants, les free-lance, les auto-entrepreneurs, les multi employés, tous ceux dont l’activité n’est pas garantie ? Un chiffre d’affaires minimum universel ? Faut-il transformer le RSI ? Faut-il un système calqué sur les intermittents du spectacle ? Un syndicat des travailleurs en continu, un syndicat des free-lances ? Quelle retraite ? Quelle sécu ? Quelle représentativité ? Un minimum garanti à la Suisse ?

 

Intervenant : Jean-Emmanuel Ray (professeur de droit du travail à la Sorbonne)

 

 

 

X

Nous utilisons des cookies afin de vous fournir une meilleure expérience de navigation. Vous pouvez également paramétrer les cookies.