Enclenchée depuis une vingtaine d’années, la révolution numérique est au moins aussi importante, si ce n’est plus, que la révolution industrielle. Elle entraîne une transformation complète du travail, de la société, du monde. Et elle s’effectue sur une durée si courte et à un rythme si soutenu qu’il est quasiment impossible de trouver le temps de prendre du recul, pour analyser ce que l’on vient de vivre. A peine a-t-on apprivoisé les réseaux sociaux qu’il faut s’intéresser à la blockchain («désintermédiation», en français). A peine a-t-on intégré le concept de cloud qu’il faut s’ouvrir à l’intelligence augmentée…

Pour le think tank Entreprise et Progrès, qui vient de réaliser un passionnant rapport intitulé «Etre un leader à l’ère du numérique», le constat est sans appel : «La seule certitude pour les dirigeants, c’est qu’ils doivent désormais vivre dans l’incertitude. Soit être capables d’agilité et de modestie afin de bouger très vite… mais avec discernement.» Et d’alerter sur un point : imaginer que seuls le marketing, l’informatique ou la communication doivent se numériser est illusoire. «L’heure est à la métamorphose systémique et en profondeur, pour que la culture numérique pénètre tous les compartiments de l’entreprise.»

Lire la suite de cet article