L’actionnariat salarié : un bon moyen pour légitimer le capitalisme ?

Partagez cet article:​

TwitterLinkedInFacebookWhatsApp

 

L’actionnariat salarié est, au même titre que la participation, un vecteur de progrès social. Dans les sociétés non cotées, l’actionnariat salarié est perçu comme un avantage concurrentiel durable. Mais est-ce un bon investissement que d’être actionnaire de son entreprise ? Quels sont les chiffres de l’actionnariat salarié ? Entreprise et Progrès vous invite à découvrir le rapport réalisé par les cabinets Equalis Capital et Deloitte via ce lien. En Mars 2010, Entreprise et Progrès avait déjà contribué à la réflexion sur le sujet en soutenant l’idée d’une fusion de la participation et de l’intéressement. Condition impérative de succès : ne pénaliser ni les salariés ni les entreprises.

 

Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter

Plus d'articles

« Réinventer les relations humaines dans l’entreprise de demain », le nouvel épisode du Podcast du Progrès avec Jean-Claude Le Grand, Directeur Général des Relations Humaines de L’Oréal

Découvrez le dernier épisode du Podcast du progrès, le podcast d’Entreprise et Progrès : « Réinventer les relations humaines dans l’entreprise de demain » avec Jean-Claude Le Grand, Directeur Général des Relations Humaines de L’Oréal, interviewé par Antoine Lemarchand, ancien Président de Nature & Découvertes, aujourd’hui Président de Always Day One, et co-Président d’Entreprise et Progrès.

X

Nous utilisons des cookies afin de vous fournir une meilleure expérience de navigation. Vous pouvez également paramétrer les cookies.