L’actionnariat salarié : un bon moyen pour légitimer le capitalisme ?

 

L’actionnariat salarié est, au même titre que la participation, un vecteur de progrès social. Dans les sociétés non cotées, l’actionnariat salarié est perçu comme un avantage concurrentiel durable. Mais est-ce un bon investissement que d’être actionnaire de son entreprise ? Quels sont les chiffres de l’actionnariat salarié ? Entreprise et Progrès vous invite à découvrir le rapport réalisé par les cabinets Equalis Capital et Deloitte via ce lien. En Mars 2010, Entreprise et Progrès avait déjà contribué à la réflexion sur le sujet en soutenant l’idée d’une fusion de la participation et de l’intéressement. Condition impérative de succès : ne pénaliser ni les salariés ni les entreprises.

 

LinkedIn
WhatsApp
Facebook
Twitter

Plus d'articles

Croissance : la fin d’un mythe ?

Il y a 50 ans, des chercheurs du MIT publiaient le rapport Meadows, qui déjà, alertait sur les risques d’une croissance exponentielle

X