Par Linda Ducret

 


 

La passion pour la « com » de Marion Darrieutort ne date pas d’hier. Jeune adolescente, elle se passionne pour la publicité, puis lui vient le goût pour la communication. L’EBS et le Celsa lui apportent une formation solide, mais son parcours hors normes de dirigeante/ elle le doit au fait qu’elle aime échanger, partager et construire dans la durée. Si la voie lui a été tracée par des hommes : patrons, business mentors et coachs, c’est à force de risque et d’audace qu’elle a réussi à imposer sa vision de l’entreprise agile. Marion Darrieutort pousse ses collaborateurs à se réinventer en permanence avec toujours plus de liberté, de confiance et de lâcher prise… Mais cette belle histoire est aussi celle d’une entrepreneur engagée qui se mobilise sans réserve pour une grande cause : celle de la diversité en entreprise.

Extrait de l’interview :

GPO Magazine : Quels sont vos engagements en tant qu’entrepreneurs, dirigeante et femme ?

Marion Darrieutort : J’ai deux grands types d’engagement l’entreprise et l’économie ainsi que les femmes. Concernant l’entreprise et l’économie, je suis vice-présidente d’Entreprise et Progrès, et je me suis engagée dans cette association car elle véhicule des idées humanistes et progressistes, en plaçant le développement social et économique sur le même plan. Il faut que l’entreprise fasse du bien a la société car trop souvent l’entreprise et les patrons sont montrés du doigt. Et je pense que l’entreprise peut être un acteur de progrès sociétal Je soutiens aussi le Forum de l’Economie Positive créé par Jacques Attali. Je me suis engagée à ce titre car à mon sens l’économie peut être positive pour le monde et les générations futures. Mon premier engagement c’est donc l’entreprise comme agent de progrès et mon deuxième engagement, ce sont les femmes. Je suis convaincue que l’on doit encore travailler à l’inclusion des femmes dans la société et dans les entreprises En effet, on met des quotas dans les boards et l’on n’a pas encore légalité salariale. ll y a encore malheureusement un plafond de verre. J’aide le TEDx Women, je suis membre de l’International Women’s Forum qui réunit des femmes chefs d’entreprise, ou des femmes leaders quelles qu’elles soient. Je dis aux jeunes femmes que la cause des femmes n’est pas gagnée et c’est pour cela que je m’implique.

 

Lire l’article en PDF