La disruption comme stratégie

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

La disuption comme statégie

(Séminaire mardi 16 octobre 2018)

[/vc_column_text][vc_empty_space][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/2″][vc_column_text css= ».vc_custom_1532959726116{padding-top: 25px !important;padding-right: 25px !important;padding-bottom: 25px !important;padding-left: 25px !important;background-color: #f4f4f4 !important;border-radius: 2px !important;} »]

Programme

8h30 : Café Accueil des participants

9h00 : Session 1

De quoi parle-t-on ? : Comment définir la disruption ? Comment distinguer innovation disruptive et invention disruptive, pourquoi toute innovation n’est pas disruptive, pourquoi toute disruption n’est pas basée sur une innovation disruptive.

Pourquoi certaines entreprises sont-elles plus disruptives que d’autres, pourquoi certaines industries sont-elles plus facilement disruptées que d’autres ? L’avenir est-il vraiment imprévisible ? Notre époque est-elle vraiment exceptionnelle ?

Travail sur des exemples proposés aux participants de réaction à des disruptions particulières.

10h30 : Pause

10h45 : Session 2

Le cas particulier du digital : pourquoi les 4 dimensions du digital conduisent à des innovations de ruptures distinctes (coûts de transaction, BigData, Intelligence Artificielles, le Digital nouveau normal).

Pourquoi le digital « nouveau normal » pose des questions nouvelles et distinctes.

Travail pratique sur des exemples ou des enjeux des participants

13h00 : Pause déjeuner

13h45 : Session 3

L’organisation de l’entreprise : comment permettre à la disruption d’y naitre, comment y répondre si elle arrive de l’extérieur. Y a-t-il une nouvelle façon de regarder l’organisation pour la rendre plus agile (ou moins rigide) ? Y a-t-il une nouvelle façon d’aborder le changement ? Quel rôle pour les pirates et les corsaires ? Quelle tolérance de l’organisation à la dissidence ? Implications.

Travail sur les enjeux organisationnels

15h00 : Pause

15h15 : Session 4

Prospective : les prochaines disruptions à venir au cours des 5 à 10 prochaines années et les impacts qu’il faut d’ores et déjà prévoir, notamment autour des neurosciences, de la biologie, de la génétique, des bouleversements sociologiques et culturels déjà visibles mais à peine commencés. Exercice de dissection des disruptions possibles et de leur impact sur l’entreprise et sa stratégie.

Travail sur les enjeux stratégiques de la dissection.

16h45 : Synthèse

Que retenir, prochaines étapes

17h00-18h00 : Fin du séminaire

Fin du séminaire formel et ouverture de discussions informelles plus approfondies pour les participants qui le souhaitent.

Bouton d’action[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/2″][vc_row_inner][vc_column_inner css= ».vc_custom_1486472459429{padding-top: 25px !important;padding-right: 25px !important;padding-bottom: 25px !important;padding-left: 25px !important;background-color: #f4f4f4 !important;} »][vc_column_text css= ».vc_custom_1532959582699{margin-bottom: -10px !important;border-radius: 2px !important;} »]Pourquoi Entreprise et Progrès et l’institut Boostzone vous propose ce séminaire ?

L’Institut Boostzone, l’association Entreprise et Progrès et le CIGREF ont organisé en novembre 2017, dans le cadre du cycle « La fin de la Stratégie » une réunion de travail d’une demi-journée avec des dirigeants afin de se pencher sur les enjeux intellectuels, stratégiques, organisationnels et opérationnels que pose la notion de disruption en stratégie. Le succès de cet événement a incité les organisateurs à construire ce séminaire d’une journée, pour permettre à tout dirigeant intéressé de venir creuser ce sujet plus profondément.

La disruption, pour une entreprise, c’est quand sa raison sociale, sa raison d’être ou son business modèle est mis en cause. Ce peut être par une technologie, une évolution sociale, une évolution économique ou encore une dimension législative ou politique voire géopolitique. C’est aussi, bien sûr et réciproquement, quand une entreprise est responsable d’une telle disruption dans son industrie ou dans une industrie adjacente qu’elle décide elle-même de « disrupter ».

Ce séminaire s’adresse à tout dirigeant conscient des enjeux de la disruption et qui souhaite mieux comprendre comment appréhender le concept, comment le traduire en questions concrètes pour son entreprise ou son industrie. Comment en examiner les implications stratégiques et organisationnelles qu’elle va représenter et comment en tirer des avantages compétitifs.

 

Format :

Chaque session comprendra une partie théorique et une partie de travail collaboratif.

 

Animation :

Le séminaire sera animé par Dominique Turcq, président de l’Institut Boostzone. Dominique Turcq est un ex-directeur associé de McKinsey &Cie, il a été SVP strategy du groupe Manpower et a fait partie du corps professoral permanent de l’ESCP, HEC et de l’INSEAD.

 

Date et lieu :

Mardi 16 octobre 2018 de 9h à 18h / Entreprise et Progrès (75008) ou Steelcase (75011)

 

Participation :

Il est important que tout inscrit vienne pour l’ensemble de la journée. Il peut être constructif de venir à plusieurs participants de la même entreprise, cependant il est recommandé de ne pas dépasser 3 personnes. Le nombre total de participants est strictement limité à 30.

La participation n’est pas limitée aux membres d’Entreprise et progrès.

La participation (déjeuner inclus dans le prix) est fixée à :

  • 750 euros HT pour les membres d’E&P
  • 1500 euros HT pour les membres extérieurs

Pourquoi Entreprise et Progrès et l’institut Boostzone vous propose ce séminaire ?

L’Institut Boostzone, l’association Entreprise et Progrès et le CIGREF ont organisé en novembre 2017, dans le cadre du cycle « La fin de la Stratégie » une réunion de travail d’une demi-journée avec des dirigeants afin de se pencher sur les enjeux intellectuels, stratégiques, organisationnels et opérationnels que pose la notion de disruption en stratégie. Le succès de cet événement a incité les organisateurs à construire ce séminaire d’une journée, pour permettre à tout dirigeant intéressé de venir creuser ce sujet plus profondément.

La disruption, pour une entreprise, c’est quand sa raison sociale, sa raison d’être ou son business modèle est mis en cause. Ce peut être par une technologie, une évolution sociale, une évolution économique ou encore une dimension législative ou politique voire géopolitique. C’est aussi, bien sûr et réciproquement, quand une entreprise est responsable d’une telle disruption dans son industrie ou dans une industrie adjacente qu’elle décide elle-même de « disrupter ».

Ce séminaire s’adresse à tout dirigeant conscient des enjeux de la disruption et qui souhaite mieux comprendre comment appréhender le concept, comment le traduire en questions concrètes pour son entreprise ou son industrie. Comment en examiner les implications stratégiques et organisationnelles qu’elle va représenter et comment en tirer des avantages compétitifs.

Format :

Chaque session comprendra une partie théorique et une partie de travail collaboratif.

Animation :

Le séminaire sera animé par Dominique Turcq, président de l’Institut Boostzone. Dominique Turcq est un ex-directeur associé de McKinsey &Cie, il a été SVP strategy du groupe Manpower et a fait partie du corps professoral permanent de l’ESCP, HEC et de l’INSEAD.

Date et lieu :

Mardi 16 octobre 2018 de 9h à 18h / Entreprise et Progrès (75008) ou Steelcase (75011)

Participation :

Il est important que tout inscrit vienne pour l’ensemble de la journée. Il peut être constructif de venir à plusieurs participants de la même entreprise, cependant il est recommandé de ne pas dépasser 3 personnes. Le nombre total de participants est strictement limité à 30.

La participation n’est pas limitée aux membres d’Entreprise et progrès.

La participation (déjeuner inclus dans le prix) est fixée à :

  • 750 euros HT pour les membres d’E&P
  • 1500 euros HT pour les membres extérieurs

 [/vc_column_text][/vc_column_inner][/vc_row_inner][/vc_column][/vc_row]

X

Nous utilisons des cookies afin de vous fournir une meilleure expérience de navigation. Vous pouvez également paramétrer les cookies.