Lectures conseillées

Ecolonomie / Entreprendre sans détruire

“Il est plus économique de produire de manière écologique.” C’est à partir de cette affirmation, à contre-courant de la pensée traditionnelle, que, depuis dix-sept ans, Emmanuel Druon a transformé l’entreprise Pocheco à Lille, avec l’aide de ses cent vingt-deux collègues. Alors que la plupart des entreprises sont encouragées à rechercher la rentabilité à n’importe quel prix, Emmanuel et son équipe font le pari que prendre soin de la planète et des êtres humains assure une véritable pérennité à leur activité. Car, comme il le répète : «nous, occidentaux, avons épuisé la lithosphère et ses ressources fossiles, fissibles, minières et halieutiques. Les gens aussi sont épuisés. On peut encore produire et entreprendre mais sans détruire». Autonomie en eau et en chauffage, panneaux photovoltaïques, recyclage, reboisement, toit végétalisé, phytoépuration, isolation, suppression des produits chimiques et polluants, une stratégie globale est mise en place pour progressivement limiter au maximum l’impact de l’activité sur la bio-sphère. Et les résultats économiques sont là. Alors que Pocheco a investi dix millions d’euros ces quinze dernières années pour réduire son empreinte écologique, elle a, dans le même temps, réalisé quinze millions d’économies. Cet ouvrage est le récit de cette aventure, depuis son commencement en 1997 jusqu’à aujourd’hui. Avec conviction, humour et précision, Emmanuel Druon nous montre à quel point cette stratégie est non seulement efficace mais indispensable si nous voulons continuer à développer des activités économiques et industrielles dans le futur.

Lire la suite

Bienvenue dans le capitalisme 3.0

Le capitalisme 3.0 est à nos portes. Après l’âge de la vapeur, puis celui de l’électricité, une nouvelle révolution industrielle est en marche. Google, Uber, Amazon, Apple, Facebook, Wikipedia sont les éléments avancés d’une vague qui va emporter l’économie et la société toute entière. Entreprises, administrations et salariés sont menacés. À moyen terme, nous disent Philippe Escande et Sandrine Cassini, journalistes au Monde et aux Echos, un emploi sur trois pourrait disparaître. Avocat, médecin, banquier, professeur, journaliste… toutes les professions sont concernées. Fin du salariat, fin des petits chefs et des grandes organisations, le monde du travail construit au début du XXe siècle est en train de se recomposer. Fin de l’intimité aussi ! Etats et entreprises peuvent désormais tout savoir de nos besoins, de nos désirs, de nos vies. Mais il est aussi plus facile qu’hier d’entreprendre, de travailler, de se faire connaître… Le numérique rend plus libre, plus informé plus créatif. Moins seul. Sommes-nous à l’aube d’un hyper capitalisme marchand où tout sera à vendre ? Ou inversement la société va-t-elle se convertir à l’échange et au partage ? Enfer ou paradis ? Un voyage au cœur du nouveau monde qui nous attend.

Lire la suite

« Les habits neufs du management », comprendre la souffrance du manager

[vc_row][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]« Les habits neufs du management », comprendre la souffrance du manager, de Catherine Mieg (Editions François Bourin) Les managers et le management devaient apporter des solutions au renouveau de l’entreprise. Pourtant d’après Catherine Mieg, clinicienne du travail et consultante, ce sont sans doute ceux qui, aujourd’hui, souffrent le plus. On en parle peu car ils sont perçus comme « les décideurs » et qu’ils sont souvent rendus responsables de la souffrance de leurs collaborateurs. Cet état de fait vient de la définition floue du « manager » et de son rôle ambigu : simple courroie de transmission des actionnaires, posture et représentation d’une image idéalisée « de la boîte » ou derniers garants des valeurs de l’entreprise. Dans son essai, Catherine Mieg croise de nombreuses expériences concrètes de manageurs en souffrance tout en s’appuyant sur des bases théoriques solides. Elle propose ainsi des solutions et des méthodes pour permettre aux managers de recréer de la confiance et de l’épanouissement au sein de leurs équipes. En tout état de cause, l’auteur considère qu’il faut impérativement remettre de l’humain dans l’entreprise et du réel dans le travail. Car pour optimiser le collectif, le véritable enjeu est de savoir prendre en compte la subjectivité de chaque salarié.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »212″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row]

Lire la suite

La France a tout pour réussir !

[vc_row][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]« Pourquoi pas nous ? » de Xavier Fontanet (Les belles lettres/Fayard) En introduction à son livre, cet ancien président d’Essilor International, diplômé des Ponts et Chaussées, choisit de faire référence à l’un des plus grand stratège militaire de l’Histoire : Napoléon. A la veille des grandes batailles, raconte Xavier Fontanet, l’Empereur avait coutume d’expliquer à ses soldats la stratégie du lendemain. C’était pour lui une marque de respect et le gage de l’efficacité. Pourquoi nos chefs d’états, nos ministres et plus généralement ceux qui nous dirigent, n’en feraient-ils pas autant, interroge l’auteur ? Aujourd’hui, constate-t-il, le monde politique infantilise et isole les Français en voulant les protéger et décider à leur place. Sommes nous prêts à construire ensemble une stratégie et à faire confiance à chaque Français pour l’exécuter ? Son livre fait appel avant tout au bon sens. « Aujourd’hui, l’économie française est un joker plus lourd que son cheval » dit il. Alors que l’Allemagne, le Canada et la Nouvelle Zélande nous ont montré qu’il était possible de sortir gagnant des périodes difficiles, pourquoi pas nous ? Xavier Fontanet était l’invité d’E&P le 22 janvier 2015 [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »206″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full »][/vc_column][/vc_row]

Lire la suite

Fortune et faillite de l’élite française !

[vc_row][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]« Les Cinq Mille », Fortune et faillite de l’élite française, de Simplicius Aiguillon, collectif (Cherche Midi) Sous le nom d’auteur de Simplicius Aiguillon, plusieurs auteurs non partisans se sont réunis pour mettre un nom sur les responsables réels du mal dont souffre la France : les 5 000 membres d’une élite française –une hyperélite, en réalité- qui dirigent de droit ou de fait le pays. Ils sont hauts fonctionnaires, élus, personnalités politiques, grands patrons du public ou du privé, journalistes vedettes et autres communicants. Jaloux de leur train de vie princiers et de ses avantages en nature, de ses offices réservés et de ses faveurs fiscales. Par ce livre qui dévoile la fortune et la faillite des vrais responsables, les auteurs anonymes ne prétendent pas proposer des recettes : ils n’ont d’autres objectifs que d’ouvrir le débat sur une réforme urgente et nécessaire avant toute autre, celle de l’élite française. André Touboul et Thierry Merle étaient les invités d’E&P le 2 octobre 2014.[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »200″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » alignment= »center »][/vc_column][/vc_row]

Lire la suite

Comment l’entreprise doit-elle traiter ses râleurs ?

[vc_row][vc_column width= »2/3″][vc_column_text]« Les Râleurs sont les meilleurs » et autres vérités scientifiquement prouvées sur l’entreprise, de Annie Kahn (JC Lattès) Dans les colonnes du Monde où elle est journaliste depuis 1987, Annie Kahn recense les études et recherches des sociologues, psychologues, économistes des plus grandes universités et laboratoires du monde sur la vie dans l’Entreprise. Auteur de la chronique hebdomadaire « La vie en boîte », la journaliste a répertorié dans son livre énergique quelques vérités contre clichés assez enthousiasmantes. Par exemple : d’après des études de la Colombia Business School,  la paternité des PDG influe sur la rémunération des employés ; par exemple, les femmes ne sont pas assez bavardes au travail et ne traînent pas suffisamment dans les couloirs ou autour des machines à café pour créer des liens ; par exemple encore, un tiers des patrons américains est dyslexique ; et les râleurs, les timides, les nostalgiques sont source d’une multitude d’innovations profitables à l’entreprise…On l’aura compris, de quoi tordre le cou à bien des idées reçues et donner envie d’aller travailler ! Annie Kahn était l ‘invitée d’E&P le 21 mai 2014 [/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »172″ border_color= »grey » img_link_large= » » img_link_target= »_self » img_size= »full » alignment= »center »][/vc_column][/vc_row]

Lire la suite

Médias

AGENDA

Retrouvez les informations pratiques de nos prochains événements :

Janvier 2020

07janvier09:0012:00La jungle des labelsCHANTIER : LA FABRIQUE DE LA RAISON D'ÊTRE

30janvier08:3010:00Jérôme Fourquet | Directeur du département « opinion et stratégies d’entreprise » | IFOP

Février 2020

04février08:3011:00Comprendre la loi PacteCHANTIER : LA FABRIQUE DE LA RAISON D'ÊTRE

13février08:3010:00Nicolas Truelle | Directeur général | Apprentis d'Auteuil

Mars 2020

03mars08:3011:00Définir sa Raison d'être en pratiques et en méthodesCHANTIER : LA FABRIQUE DE LA RAISON D'ÊTRE

Avril 2020

07avril08:0011:30La Raison d'être dans les CACHANTIER : LA FABRIQUE DE LA RAISON D'ÊTRE

Mai 2020

05mai08:3011:00Comment éviter le "purpose washing"CHANTIER : LA FABRIQUE DE LA RAISON D'ÊTRE

X

Nous utilisons des cookies afin de vous fournir une meilleure expérience de navigation. Vous pouvez également paramétrer les cookies.