Entreprise et Progrès et KPMG publient un rapport sur l’innovation en temps de crise

Partagez cet article:​

Entreprise et Progrès, le cercle des leaders activistes, think tank et do tank, s’est associé avec KPMG, leader de l’audit et du conseil stratégique, pour engager un travail de réflexion sur l’innovation et publient le rapport “Redéfinir l’innovation à l’ère des crises et des transitions”.

Engagé sur le thème de l’innovation et du futur depuis 35 ans avec les chantiers « Mutations technologiques et espaces de liberté » en 1986, « L’innovation à l’ère du digital : changeons de culture » en 2016 ou encore « La fin de la stratégie » en 2017 et aidé par le contexte de crise actuel qui offre aux sociétés de formidables opportunités de se réinventer, le think tank Entreprise et Progrès poursuit sa réflexion du chantier le sens de l’innovation démarré en 2020

Pour KPMG, la question de l’innovation est un enjeu stratégique depuis toujours : accompagner ses clients dans la définition d’une innovation stratégique et transformative est le cœur de l’activité du groupe

Dans un monde de plus en plus complexe, où les apports scientifiques et techniques suscitent tantôt les remises en question les plus profondes et les espoirs les plus forts, les “innovateurs” de tous bords sont contraints de se réinventer, d’acquérir de nouvelles méthodes, de nouveaux codes.

Le rapport propose 5 recommandations aux entreprises pour rendre leurs processus d’innovation plus performants et améliorer leurs capacités à répondre aux défis du 21ème siècle.

  • Connecter l’innovation à sa raison d’être, en faire un outil pour relever les grands défis sociaux et environnementaux.
  • Penser l’innovation par l’usage, par le design, remettre l’usager au cœur de l’innovation et répondre à ses besoins.
  • Innover en utilisant les nouvelles méthodes comme l’éco-conception, l’innovation frugale, ou encore le biomimétisme.
  • Ne plus innover seul, mais en créant de nouvelles alliances avec les autres acteurs privés et publics, de nouvelles coopérations, et même faire émerger des logiques de coopétition. 
  • Prendre le temps de s’interroger sur les limites sociales, éthiques ou environnementales à poser à l’innovation. 

Albane Liger-Belair, Directrice de l’Innovation chez KPMG :
« Comment innover en période de crise ? Comment continuer à innover quand tout est bouleversé ? Quel sens donner à un effort d’innovation quand il est si difficile de prévoir ? C’est pour répondre à ces questions que KPMG, leader de l’audit et du conseil stratégique, s’est associé à Entreprise et Progrès avec un objectif : mener à bien un travail de réflexion pour redéfinir l’innovation en temps de crises et transitions. En nous associant, nous avons donc cherché à mettre autour de la table les experts les plus avancés sur l’enjeu de l’innovation, ceux qui pourraient nous aider à tracer le chemin d’une innovation constructive, contributrice du bien commun et du progrès, une innovation permettant d’accompagner et d’affronter les crises et les transitions à venir. C’est le fruit de ce travail de plusieurs mois que nous présentons ici. »

Marion Darrieutort et Antoine Lemarchand, co-Présidents d’Entreprise et Progrès :
« Au sein d’Entreprise et Progrès, nous avons la conviction que l’entreprise et le système économique doivent être des catalyseurs du progrès collectif. Face à cela, notre rôle en tant que cercle de leaders activistes est de chaque jour secouer les standards établis et favoriser l’émergence de nouvelles pratiques. C’est ce que nous avons de nouveau mis en place depuis plusieurs mois au travers de l’ensemble des ateliers du chantier « Le sens de l’innovation » et de la rédaction de ce rapport. Ces enjeux sont plus que jamais d’actualité à l’heure où l’on attend des entreprises qu’elles participent à l’effort de sortie de crise. »

A propos d’Entreprise et Progrès :
Entreprise et Progrès, cercle des leaders activistes, est une association qui rassemble une centaine d’entrepreneurs et de dirigeants activistes qui veulent transformer l’entreprise au nom du bien commun. Think tank et do tank, elle regroupe des entreprises de tous secteurs allant de la start-up aux Grands groupes, représentant au total un million d’emplois. Fondée en 1970, sur l’idée que le progrès économique et le progrès social sont indissociables, elle a toujours été précurseur dans ce domaine et proposait dès 1993, le premier rapport RSE en France. Elle se veut force de propositions pour faire entrer la performance de l’entreprise dans une nouvelle dimension de la responsabilité.

LinkedIn
WhatsApp
Facebook
Twitter

Plus d'articles

X