Vous innovez. Oui, mais pourquoi ?

Frédérique Pain, Directrice de Strate Paris école de design

Comment voyons nous l’innovation ? Qu’en attendons nous ? Pourquoi en avons nous besoin ?

a09953f6-63e7-4365-b5c5-74bb2ee498ef

Ce qu’il faut retenir :

  • L’innovation n’est plus techno-orientée ; elle prend désormais son sens lorsqu’elle est liée à la Raison d’être et ne passe plus uniquement par le progrès technologique. L’innovation est un état d’esprit.
  • Il est capital de mettre l’usager au cœur de processus innovant. S’il n’y a pas d’usager, il n’y a pas d’innovations.
  • Le design est une dimension essentielle qui stimule l’innovation. La dimension de l’expérience est primordiale. La démarche du designer est centrée sur l’utilisateur. 
  • Le plus gros travail en design n’est pas la conception mais la « mise en problème »et la  « mise en empathie ».
  • Le design doit être partie intégrante des soft skills nécessaires à l’innovation au sein de l’entreprise. Il faut transformer les individus pour transformer les organisations.
  • Sans écosystème, il n’y a pas d’innovation.

Quelles sont les forces et les opportunités qui nous poussent à innover ? Quelles sont les faiblesses et les menaces qui nous brident ? Les dirigeants répondent !

1- Nos forces :

  • le capital humain qui permet à l’innovation d’être au cœur de l’entreprise
  • le « why » ? L’enthousiasme et l’envie de trouver du sens (l’écosystème est plutôt favorable quelle que soit la taille de ce premier)
  • un intérêt majeur pour la question, plus de souplesse, les talents, les individus

2- Nos faiblesses :

  • le système peut être l’élément déclenchant les faiblesses : les différentes procédures, la taille des entreprises, la complexité des organisations…
  • avoir un salarié inventif face à un collectif qui l’est beaucoup moins, les faiblesses liées aux équipes
  • gagner la confiance des collaborateurs, une gouvernance qui n’appuie pas, le middle management qui perd ses repères ; former et maintenir la conviction que la personne est capable de le faire se révèle être un réel challenge
  • la présence d’un état d’esprit qui éveille de l’incertitude lorsqu’on parle de l’innovation, le manque de temps, de volonté, l’inertie de l’écosystème
  • le manque d’agilité, la peur du changement

 3- Les opportunités :

  • la raison d’être
  • l’écosystème est extrêmement favorable, tourné vers l’innovation liée au sens
  • la présence de liquidités pour nourrir les innovations
  • des structures favorables, une vision écosystémique qui aide, les clients, le marché qu réclame de l’innovation
  • la nécessité du changement, conduite par un marché qui évolue et des disruptions de partout
  • l’innovation vue comme une nécessité absolue

4- Les menaces :

  • les menaces externes à l’entreprise qui peuvent constituer une rupture ; le flou du positionnement des acteurs entrants et l’augmentation de la concurrence
  • la mauvaise gestion des innovations proposées, un choc culturel entre ce qui est proposé et ce qui est habituellement présent
  • le tout techno, l’innovation qui ne serait que technologie
  • les difficultés réglementaires, la culture du numérique
  • la difficulté à lire l’avenir et ses tendances
  • des tensions sur le temps, sur la complexité des enjeux que les dirigeants ont à traiter
  • la peur du scénario noir qui peut impacter les procédures d’innovations ; la théorie du « collapse », qui contraint et rend l’innovation de plus en plus difficile à manager

l’Innovation selon KPMG

X

Nous utilisons des cookies afin de vous fournir une meilleure expérience de navigation. Vous pouvez également paramétrer les cookies.